Bibliographie

Photo prise, en face de La Chapelle de Beauregard, au Val d’Ajol (en fond, les monts vosgiens).

Ecrivain-poète et cycliste,  Laurent BAYART est né à Strasbourg en 1957. Il est entré en littéraire en décembre 1975 (chiffres inversés de sa date de naissance…comme quoi, il n’y a pas de hasard !). Voilà donc, près de 45 ans qu’il bourlingue au fil des mots et des rencontres syntaxiques.

Il fut éditeur (Fondateur de L’Ancrier Editeur/ l’Encrier) de 1985-1997 et a publié ainsi de nombreux auteurs. Spécialisé en littérature de l’Est, il découvert ainsi la Roumanie, pays pour lequel il a eu un véritable coup de foudre. En tant qu’auteur, il a publié plusieurs ouvrages sur ce pays dont Cantiques roumains, L’Eau du puits ainsi que deux pièces de théâtre traduites en roumain O bomba in palatul régal et Vecinni. De nombreux de ses textes ont été traduits, notamment par Carmen Andrei.

Laurent aime faire la roue….

Observateur du quotidien, Laurent BAYART manie l’humour et la dérision avec dextérité. Il a édité plus de soixante ouvrages dans de nombreux domaines littéraires : poésie, récit, nouvelle, journal, essai, théâtre, prose poétique, littérature sportive, texte photo, conte…Sa curiosité et sa soif inépuisable de rencontres le poussent à aller toujours de l’avant. A l’instar de cette maxime cycliste d’Albert Einstein : La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre.

Il bourlingue aussi, depuis plus d’une trentaine d’années, dans les bibliothèques, médiathèques, lieux culturels divers et autres endroits improbables, proposant – avec ses amis musiciens – des spectacles littéraires et musicaux originaux.

Parmi ses livres emblématiques, il a fait paraître Voyage en chambre à air (récit cycliste), Drôle de tram (pérégrinations dans le tram strasbourgeois, ouvrage qui a été proposé en version théâtrale), Ivresse du vagabondage (prose poétique) avec des aquarelles de Chistiane Meiss, La prière du sage (chroniques) et J’ai mon voyage, récit d’un sédentaire ou encore Terra incognita (poésie haïku qui se passe dans son jardin)…

lecture musicale

Il travaille avec de nombreux plasticiens et photographes qui participent régulièrement à ses ouvrages.

Il a obtenu de nombreux prix littéraires dont le Prix Vallis-Clausa, 1979, Grand Prix de la Qualité de la vie, Prix du Sénat, Prix Dante, Grand Prix Sully Prudhomme, Prix de la Société des Ecrivains d’Alsace, de Lorraine et du Territoire de Belfort. De nombreux manuscrits ont été primés et ont obtenu des prix de l’édition dont récemment le Prix de la ville de Dijon. Il a obtenu, la même année, le Goncourt de la charcuterieet fait partie de la Confrérie des Tastes-Andouilles du Val d’Ajol, pays dont il est tombé amoureux. Eh oui, on ne peut pas toujours être sérieux !

L’andouille emblématique du Val d’Ajol. Pas toujours sérieux le poète !

En 2021, il a organisé -tant bien que mal – (malgré la crise sanitaire) plusieurs lectures musicales (Mundolsheim, Vendenheim, Lampertheim…) et a fait paraître un ouvrage de chroniques « Le monde distant de nos baisers perdus » chez Orizons à Paris. Il a participé également à une nouvelle édition du Salon du livre Nature de la Robertsau et au salon du livre d’Erstein, dans le cadre prestigieux du Musée Würth.

Avec le complice accordéoniste Fabien Christophel

Pour 2022, plusieurs lectures musicales et présentations sont prévues autour du livre, textes et photos, qu’il va publier avec le photographe Alain Tigoulet « Voyage en Périgord », une vision poétique et originale d’un pays aux multiples facettes. Des lectures musicales seront aussi programmées durant l’année, ainsi qu’une mini tournée de concerts de Noël autour des textes de Laurent. En outre, il envisage la parution d’un récit original qui racontera, avec amour et passion, ses rencontres avec l’Ineffable et l’Indicible. Un ouvrage surprenant et atypique pour vous mener vers l’essentiel et lever nos yeux vers le haut…

photo Némorin, alias Erik Vacquier.

Ecrivain/Poète

%d blogueurs aiment cette page :