LIVRE/ LE RECIT POIGNANT DE JEAN HUMENRY QUI FAIT CHANTER LES EPREUVES ET DECHANTER L’ADVERSITE.

 imgres-1

J’ai écrit, dans mon dernier livre A pleins poumons, « on ne guérit jamais de sa jeunesse », le récit de Jean Humenry, Je n’ai jamais voulu faire pleurer les anges, me donne raison. Mon chanteur fétiche des années soixante-dix (voir article plus bas : Les airs magiques de Jean Humenry où les p’tits bonheurs d’antan) raconte le chemin escarpé, voire étranglé, qu’il a emprunté pour en être arrivé là. Et quel chemin ! Cet auteur-compositeur et poète qui chante l’ivresse des moissons et le temps des fratries retrouvées a longtemps (plus de cinquante ans) vécu avec le poids d’un terrible secret « enseveli sous une chape de béton, un sarcophage…

C’est à l’occasion d’un accident vasculaire cérébral arrivé en 2004 que les écluses du destin libèrent le flot d’un passé désormais trop lourd. Cette immense épreuve agira pour lui comme un révélateur, une rédemption…Les mots de la peur, et cette « boule dans le ventre » qu’il trimbale avec lui, l’affranchiront de la barbarie des adultes exercée sur l’innocence (les violences pédophiles). Ce très beau et poignant ouvrage raconte aussi cette fuite en avant, cette boulimie de vivre, de créer, de rencontrer et de chanter qui le fait, sans cesse, marcher sur le fil tendu de son destin. Avec pudeur, tendresse et aussi la distance de l’ironie, il raconte cette insouciante jeunesse qui le fait soulever des montagnes : La conviction, la force, l’utopie sont fascinantes… » Un peu à la manière de L’homme pressé de Paul Morand, il engloutit les kilomètres, les projets et les concerts, comme pour ne pas être rattrapé par les flammes qui courent à ses trousses. Jean Humenry traversera d’autres épreuves et accidents très graves, mais apparemment, le poète a de fidèles et solides anges gardiens !

Quel beau livre et témoignage, sans jamais connaître le fiel d’aucune amertume, mais avec un amour infini des autres et de l’existence, qui fait que l’homme se relève toujours des KO infligés par la vie…Et le chanteur de la Buttte Montmartre de nous avouer : C’est une espérance/ qui vient dans le froid d’un soir/ C’est une espérance/ Jaillie du brouillard/ c’est une espérance/ Qui bondit de cœur en cœur/ C’est une espérance/ qui efface nos peurs.

Et si l’Amour avait finalement raison de tout ? Il est venu le temps d’aimer ! (Pour paraphraser le titre d’un disque de Jean Humenry). Et en ces temps tourmentés, ce genre de message constitue une bonne bouffée d’oxygène. Et parfois, ça suffit pour éloigner les nuages ventrus et menaçants…Il faut simplement y croire.

                                                                                                                      Laurent BAYART

* Je n’ai jamais voulu faire pleurer les anges, récit, de Jean Humenry, Editions Desclée de Brouwer, 2010.

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « LIVRE/ LE RECIT POIGNANT DE JEAN HUMENRY QUI FAIT CHANTER LES EPREUVES ET DECHANTER L’ADVERSITE. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.